Qu’est-ce qu’une coloscopie?

Une coloscopie est une procédure de routine par laquelle un médecin ou un infirmier examine vos intestins au moyen d’un tube flexible fin (ayant à peu près la même épaisseur que votre petit doigt). Le tube est introduit par l’anus afin d’observer la surface (muqueuse) de votre côlon. Une coloscopie est généralement exécutée en polyclinique (en tant que «patient de jour»), dans un centre d’endoscopie. Il s’agit d’un examen de routine fréquent. La procédure proprement dite dure en général 30 minutes, mais vous devrez rester 2 à 3 heures dans le service afin de vous préparer à l’intervention et de récupérer par la suite. Dans certains cas, un échantillon (appelé «biopsie») de la muqueuse intestinale est prélevé en vue d’une analyse. Les polypes (prolifération du tissu intestinal) éventuellement détectés peuvent aussi être retirés pendant la procédure.
Diagram

Préparation à l’examen

Afin d’assurer la réussite de l’examen, il importe que votre intestin soit le plus vide possible, ce qui permettra à la personne qui exécute la coloscopie de visualiser clairement l’intérieur de votre côlon. Il est donc essentiel de respecter les recommandations qui vous ont été communiquées en vue de la préparation de vos intestins. Dans le contexte de ces préparatifs, vous recevrez peut-être également un laxatif. Veuillez lire attentivement et respecter les instructions fournies avec cette préparation. Prenez contact avec le centre d’endoscopie pour toute question à ce sujet. Si vos intestins ne sont pas suffisamment vides, la procédure risque d’être annulée et reportée à une date ultérieure.

Vous êtes diabétique ou vous prenez des anticoagulants?

Si vous êtes diabétique ou si vous prenez des anticoagulants, il importe que vous en informiez le plus vite possible le médecin compétent en prenant contact avec le centre d’endoscopie de votre hôpital local. Vous recevrez alors des instructions spécifiques à suivre avant l’examen.

Vous prenez d’autres médicaments?

Si vous prenez des comprimés à base de fer ou des produits qui favorisent les selles naturelles en les ramollissant ou en augmentant le volume fécal, la prise de ces produits doit généralement être interrompue une semaine avant l’examen. Vous pouvez uniquement cesser de prendre un médicament lorsque le médecin compétent, par exemple votre généraliste, a été informé et a donné son accord préalable. La plupart des autres médicaments peuvent continuer à être pris normalement pendant la période précédant l’examen. Prenez contact avec le centre d’endoscopie de l’hôpital pour tout conseil concernant vos médicaments. Si vous recevez ou avez reçu un laxatif afin de préparer vos intestins avant l’examen, lisez la notice associée à ce produit. Elle indique comment prendre vos médicaments habituels lorsque vous utilisez le laxatif. Vous faciliterez la tâche de l’équipe d’endoscopie en lui fournissant avant l’examen une liste complète des médicaments que vous prenez à l’heure actuelle.

Arrivée à l’hôpital

Rendez-vous à la réception du centre d’endoscopie, où vous serez accueilli par un collaborateur.
  • Vos données, votre tension artérielle et votre pouls seront contrôlés par un infirmier. Veillez à lui signaler toute allergie éventuelle (médicaments, plâtre, latex).
  • Avant l’examen, vous devrez retirer tous vos bijoux et prothèses dentaires.
  • Le médecin ou l’infirmier qui exécute l’examen vous expliquera la procédure et vous demandera de signer un formulaire de consentement. Par ce document, vous confirmez que vous comprenez en quoi consiste l’examen et que vous consentez à son exécution.
  • Vous devrez ensuite revêtir une blouse d’opération.
  • Vous serez accompagné par un infirmier durant l’ensemble de l’examen.
N’hésitez pas à poser toutes vos questions éventuelles. Vous pouvez aussi noter ces questions par écrit avant de vous rendre dans le service.

En quoi consiste l’examen?

Si vous le souhaitez, l’examen peut être réalisé sous narcose légère ou sous calmant. Alors que vous êtes allongé sur le côté, le médecin insère avec précaution le coloscope via l’anus dans le rectum, puis dans le côlon. De l’air est introduit dans les intestins afin de les dilater, ce qui permet de distinguer plus nettement la surface intestinale. Cela peut entraîner des sensations de spasme désagréables, mais ces symptômes ne durent que très peu de temps. L’air introduit dans l’intestin doit naturellement ressortir sous forme de flatulences. Vous ne devez pas vous inquiéter: tout cela est parfaitement normal. Vous aurez peut-être aussi l’impression de devoir aller aux toilettes. Vous ne risquez cependant en aucun cas de déféquer, étant donné que vos intestins sont vides. Tout liquide restant éventuellement dans l’intestin sera éliminé par le coloscope. Si vous le souhaitez, vous pouvez, pendant son exécution, suivre la procédure sur un écran de télévision. Vous verrez une image agrandie, certains des instruments utilisés apparaissant par conséquent plus grands qu’ils ne le sont en réalité. Une biopsie, qui consiste à effectuer un prélèvement (d’un petit morceau de la muqueuse intestinale), sera peut-être réalisée durant l’examen. Ce prélèvement sera ensuite envoyé afin d’être analysé. La biopsie est indolore. Il se peut également que des polypes éventuels soient enlevés au cours de l’examen, mais vous ne sentirez rien pendant cette procédure.

Après l’examen

Vous vous rendez en salle de réveil. Une heure et demie après l’examen, l’effet du calmant se sera estompé et vous pourrez alors rentrer chez vous. À ce moment, il est possible que certaines flatulences continuent à se manifester, mais c’est parfaitement normal. Le médecin ou l’infirmier vous communiquera peutêtre le résultat de l’examen visuel avant que vous ne retourniez chez vous. Vous ne recevrez que plus tard les résultats de la biopsie éventuelle. Un plan de suivi incluant un rendez-vous à l’hôpital doit alors être élaboré. Une lettre comportant les résultats de la coloscopie sera envoyée au médecin prescripteur. A la suite de l’administration du calmant, il se peut que vous vous sentiez un peu étourdi le reste de la journée.

Retour à domicile

Étant donné que les effets du calmant éventuellement administré peuvent se prolonger un certain temps, nous vous conseillons de lire attentivement les informations qui vous ont été fournies par le centre d’endoscopie en ce qui concerne les aspects suivants:
  • Conduite d’un véhicule;
  • Consommation d’alcool;
  • Signature de documents importants;
  • Utilisation de machines et d’appareils de cuisine.
En cas d’administration d’un calmant, la plupart des services recommandent de demander à un/e ami/e ou un membre de la famille de venir vous chercher en voiture et de rester à vos côtés jusqu’à ce que vous ayez récupéré. Tenez compte des conseils spécifiques éventuels du centre d’endoscopie. Vous constaterez peut-être que vos intestins ne réagiront pas normalement pendant une période de quelques jours suivant la procédure.

Y a-t-il des risques importants?

Cet examen est généralement très sûr, mais certains risques peuvent être liés à la procédure. Si vous vous préoccupez au sujet de ces risques potentiels, parlez-en à l’infirmier spécialisé ou au médecin avant l’examen. Consultez immédiatement un médecin si l’un des symptômes suivants se manifeste dans les 48 heures suivant une coloscopie:
  • Douleurs abdominales (plus particulièrement si ces douleurs augmentent progressivement et qu’elles ne ressemblent pas à – ou sont plus intenses que – vos maux de ventre « habituels »)
  • Fièvre (hausse de température)
  • Quantité importante de sang dans les selles